A propos de Verbatims

Pourquoi s’appeller « VERBATIMS » ?

VERBATIM vient du latin « verbum » qui désigne un mot. Employé comme adverbe, il signifie « textuellement » ou « mot pour mot ». Employé comme nom commun, il désigne une citation textuelle, mot à mot d’une allocution, d’un discours ou d’une conversation.

Nous avons observé que partout dans le monde, AVANT le passage à l’acte violent vers une épuration identitaire (ethnique, religieuse, ethno- régionaliste ), il y a toujours d’abord des MOTS. Et il s’agit souvent des mêmes mots. Ces mots révèlent progressivement une idéologie qui se met en place. Cette idéologie va mobiliser et préparer au passage à l’acte violent.

Notre travail de prévention de ces violences de masse consiste donc à repérer ces mots, à analyser les discours sociaux ambiants dans telle ou telle société, AVANT que la violence n’éclate.

Notre démarche consiste à étudier et interpréter les MOTS utilisés par les dirigeants, par les médias et par les gens. Notre matière première, ce sont donc les mots et les discours sociaux. Le nom « VERBATIMS » illustre bien notre méthode et notre philosophie.

Qui sommes Nous ?

En juillet 1999, à l'initiative du sociologue Benoît Scheuer, plusieurs personnes se sont réunies pour fonder une organisation qui, au départ, se nommait "Prévention Ethnismes".

Les fondateurs de "Prévention Ethnismes" en 1999 étaient :

  • Richard Bégault, juriste
  • Elisabeth Drory, socio-économiste
  • Bénédicte Emsens, cinéaste
  • Patrick May, philosophe
  • Philip Mikos, ingénieur agronome
  • Alexandre Pycke, sociologue
  • Benoît Scheuer, sociologue
  • Marie Stenbock-Fermor, politologue et philosophe

En 2001, Prévention Ethnismes a changé son nom en "Prévention Génocides" puis, en 2007, en "Verbatims".

Actuellement, les administrateurs de Verbatims sont :

  • Marie Stenbock-Fermor, politologue et philosophe
  • Hélène Helbig de Balzac, sociologue (MSc)
  • Eva Palmans, Dr en Sciences Politiques
  • Pierre Gréga, sociologue, ex-chef de cabinet adjoint de la Coopération belge, expert indépendant
  • Benoît Scheuer, Sociologue
  • Alexandre Pycke, Sociologue

En outre, Verbatims est soutenu par :

Stephen

Bouquin

Sociologue, enseignant à l’Université d’Evry-Val-D'Essone, France

Jean

Cornil

Écrivain, ancien Sénateur belge

Georges

Dallemagne

Député belge, ancien DG d'Handicap International et de Médecins sans Frontières Belgique

Josy

Dubie

Ancien Sénateur belge, ex-grand reporter à la télévision belge et au PNUD

Guy

Haarscher

Philosophe, professeur à l’Université Libre de Bruxelles

Bob

Kabamba

Politologue, professeur à l'Université de Liège - Belgique

Xavier

Macky Kisembo

Juriste, responsable des projets de Verbatims en RDC, formateur assistant de programmes de Verbatims en Côte d'Ivoire

Pierre

Mertens

Écrivain, ancien professeur de Droit international à l’Université Libre de Bruxelles

Michel

Molitor

Sociologue, ancien vice-recteur de l’Université Catholique de Louvain

Jacky

Morael

Ministre d’Etat belge

René Claude

Niyonkuru

Juriste et Politoloque (MSc). Chef de mission du programme de Verbatims en Côte d'Ivoire

Albert

Ouedraogo

Professeur à l’Université de Ouagadougou - Burkina Faso, Président de l’association “Le Tocsin”

Alex

Parisel

Directeur général de la mutualité Euromut, ancien vice Président du CA de Médecins sans Frontières Belgique

Gregory

Stanton

Anthropologue, fondateur du réseau de la Campagne Internationale contre les Génocides, USA