Nos activités dans le District Autonome d'Abidjan

Intervention de Geza Strammer, Chef de Coopération à la Délégation de l’Union européenne en Côte d’Ivoire, lors de l’ouverture du Forum de la Gouvernance Identitaire d’Abidjan tenu par VERBATIMS à Abidjan du 27 au 29 août 2015. 
Télécharger la vidéo (135 Mo)

 

Installation des Forums de la Gouvernance Identitaire pour la promotion des droits de l’homme et des réformes démocratiques dans le District Autonome d’Abidjan.

Contexte :

Une des principales causes du conflit ivoirien est la question identitaire et l’exercice de la citoyenneté. Il s’agit bien de deux aspects de la même question. L’exercice de la citoyenneté est entravé par un « mauvais traitement » de la question identitaire.

Objectif de notre programme :  

Renforcer les capacités des « leaders d’opinion »  à promouvoir les droits de l’homme et le débat public entre autre grâce à l’apprentissage du repérage et de la gestion des conflits à base communautaire.

Comme à l’Ouest, nos activités dans le District Autonome d’Abidjan se déploient en plusieurs étapes, véritables rendez-vous avec les leaders d’opinion sollicités.

  • Une formation approfondie de 5 jours, en novembre et décembre 2014 à l’attention de 58 leaders d’opinion du District (Autorités, responsables de la Société Civile et des medias) choisis sur base de leur expérience dans la réconciliation communautaire et de leur engagement personnel à s’impliquer dans le projet.
     
  • Une propagation formelle (restitution) de 2 jours, en avril, mai et juin 2015 auprès de 580 leaders d’opinion de quartiers dispensée par les leaders d’opinion qui ont suivi la formation de base avec l’appui des formateurs de Verbatims.
     
  • Au total, 638 leaders d’opinion du District d’Abidjan ont été sensibilisés, mobilisés et outillés pour repérer et gérer des conflits à caractère identitaire.
     
  • En plus, à l’initiative de ces leaders d’opinion, des milliers d’autres personnes ont été touchées par les propagations informelles à travers les radios, les rencontres dans les villages et communautés, dans les écoles, les églises, mosquées etc.
     
  • Suite à cette mobilisation, une vingtaine de Forums de la Gouvernance Identitaire (FGI) furent organisés dans les quartiers d’Abidjan et tenus par les LOPA (leaders d’opinion d’Abidjan) avec l’appui des formateurs de Verbatims, en juillet et août 2015.

    Il s‘agit d’espaces d’échanges visant à partager et à soutenir les efforts de réconciliation et les bonnes pratiques en matière de gestion des risques de conflits à base communautaire.
    Chaque FGI de quartier s’est terminé par une conférence de presse. 
     

  • Le rendez-vous suivant est le grand Forum de la Gouvernance Identitaire d’Abidjan qui se tient fin août.
    Son objectif est de rassembler tous les enseignements des Forums de quartiers et de partager un inventaire détaillé des remèdes à apporter aux différents types de conflits identitaires repérés. Ce Forum est également un élan nouveau pour tous les leaders mobilisés en vue de créer un véritable réseau pour la prévention et la gestion des risques de conflits à base communautaire spécialement en période électorale.
    Un inventaire des bonnes pratiques sera largement médiatisé, de manière à favoriser un effet d’entraînement et une réelle participation de la société civile à la vie publique.

Ces  leaders d’opinion ivoiriens sont donc outillés sur les techniques de prévention et de gestion des conflits à base communautaire et sont ambassadeurs de la paix. Ils se sentent capables de pérenniser le projet de Verbatims en Côte d’Ivoire.

A l’approche de l’échéance électorale de 2015, une attention particulière est donnée à l’éducation citoyenne.

  • Nous soutenons une vision holiste de la démocratie : 

« La puissance du vote dans un régime démocratique ne repose pas sur le vote lui-même mais sur l'existence d'un véritable débat public» Amartya SEN

  • Nous soutenons la nécessité de mobiliser les leaders d’opinion pour qu’ils jouent leur rôle :

« Il revient  aux responsables publics, candidats, journalistes, à toutes les élites,  de faire la pédagogie nécessaire pour organiser ces débats et faire en sorte que le plus grand nombre y participe" Amartya SEN

  • Quelles sont les difficultés du débat public et comment en sortir ?

Nous consacrons un module entier de notre programme à examiner pourquoi en Afrique les élections sont encore souvent des comptages ethniques / identitaires. En remontant aux héritages des périodes pré coloniales et coloniales, il est montré à travers l'histoire des 50 ans d'indépendance de plusieurs Etats africains, comment un CERCLE VICIEUX est encore à l'œuvre. A sa source, il y a notamment la persistance d'une forte ethnicisation des sociétés souvent instrumentalisée par des élites.

Pour tenter d'en sortir, les étapes d'un CERCLE VERTUEUX sont décrites et discutées collectivement lors de nos formations / sensibilisations.

Le point essentiel est l’émergence d’une élite innovatrice